Le laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes

Présentation

Le Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (UMR 5190) est une Unité Mixte de Recherche du CNRS, sous la tutelle des Universités Lumière-Lyon 2, Jean Moulin-Lyon 3, Grenoble-Alpes et de l'ENS de Lyon. Il est composé de 6 chercheurs CNRS, 79 enseignants-chercheurs, 14 ingénieurs, techniciens et administratifs, 3 post-docs et chargés d'études, 140 doctorants et 97 associés.

 

Il est organisé en six axes :

"Action publique et mondes urbains" ;

"Art, images, sociétés" ;

"Genre" ;

"Religions et croyances";

"Savoirs. Acteurs, dynamiques, espaces" ;

"Territoires, économie, enjeux sociétaux

et 3 transversalités

"Atelier Images, sons mémoires" ;

"Atelier Sociétés en guerre"  ;

"Pôle histoire numérique"

 

 

Le LARHRA est spécialisé en histoire et en histoire de l'art, pour les périodes moderne et contemporaine. De la première modernité au temps présent, l'expertise du LARHRA couvre des aires géographiques et thématiques diverses, de l'Amérique Latine au Maghreb et au Proche-Orient, en passant par la France et l'Europe occidentale au sens large : de l'histoire de l'entreprise à l'Inquisition, des mobilités urbaines aux études de genre, de l'architecture aux arts décoratifs , des savoirs médicaux à l'enseignement technique, du territoire et de l'environnement aux syncrétismes religieux, des constructions mémorielles et patrimoniales aux médias contemporains, etc.

Laboratoire généraliste par la diversité de ses thématiques, il partage une même approche centrée sur les acteurs en prenant en compte toutes les dimensions du social et à la convergence des héritages de la recherche en histoire et en histoire de l'art à Lyon et à Grenoble depuis plus d'un demi-siècle. Il participe aux renouvellements méthodologiques de la recherche historique induits par le développement des technologies numériques, en centrant sa recherche dans ce domaine sur la structuration et la modélisation de la donnée, en conformité aux principes FAIR.

 

Le LARHRA à l'internationnal 

Le rayonnement international de l’unité (environ 35 pays) se décline à plusieurs niveaux :

 

  • Programmes de recherche institutionnalisés : ERC, ANR, etc.

  • Programmes de recherche des membres : sur les aires mexicaines, africaines, asiatiques, européennes… séjours ou délégations auprès des institutions de la recherche française  en Europe ou hors d’Europe

  • Réseaux internationaux : associations internationales de recherche historique, d’humanités numériques…

  • Accueil de chercheurs et doctorants étrangers.

 

Le LARHRA s'engage

Favoriser la parité de genre dans la pratique scientifique

Recommandations du LARHRA

Le LARHRA est engagé depuis de nombreuses années dans la valorisation des thématiques d’histoire des femmes et du genre et dans la mise en œuvre de bonnes pratiques en matière de parité en son sein. La composition de sa direction et de son conseil en sont le reflet. Dans un contexte où le débat public pose l’accent sur la parité dans tous les domaines scientifiques, notamment pour nos disciplines à la suite de la tribune publiée dans Le Monde le 3 octobre 2018 à l’initiative du collectif les « Faiseuses d’histoire », le LARHRA souhaite expliciter son engagement en faveur de la parité dans la pratique scientifique. Dans ce cadre, il propose quelques recommandations :

 

  • Veiller à la mixité dans la constitution des comités et des commissions qui relèvent du laboratoire : comités scientifiques de colloques, comités de rédaction des publications du LARHRA, conseil du laboratoire, comités de suivi de thèse, etc.
  • Les directrices et directeurs de thèse et les garant.es de HDR sont encouragé.es à composer les jurys en visant le principe de la parité ou en s’assurant d’un minimum de mixité.
  • Pour les organisatrices et organisateurs de colloque (mais aussi dans les invitations aux séminaires), veiller à une composition paritaire ou au respect d’un minimum de mixité des comités d’organisation, puis des panels et des présidences de séance. Intégrer autant que possible dans les documents de communications (appels, programmes etc.) la formule « historiennes et historiens ».
  • Dans l’organisation des rencontres et réunions du laboratoire, favoriser la participation de toutes et tous en prenant en compte les contraintes familiales qui pèsent encore majoritairement sur les femmes.
  • Être attentif et attentive lors des rencontres scientifiques mais aussi au sein des réunions du laboratoire, dans les séminaires, à la distribution de la parole.

Afin d’assurer le suivi de ces actions, le laboratoire a créé une commission de veille promouvant la parité au sein du laboratoire.

 

Documents

Plaquettes de présentation du LARHRA

  • En Français (PDF)

 

Français