000

046

100

%

Ce séminaire se propose d’initier les étudiants aux recherches les plus récentes dans le domaine des sciences sociales de l’environnement. Comme l’indique le titre choisi, notre problématique consiste à ne pas séparer l’examen des problèmes environnementaux de celui des problèmes économiques et sociaux. Il ne s’agit donc pas d’un séminaire traitant des idées sur la nature et de leur évolution, de la protection de l’environnement ou de l’histoire de l’écologie (politique ou pas), mais d’un séminaire traitant de diverses questions économiques et sociales dans une optique particulièrement attentive à leur dimension environnementale, trop souvent négligée ou ignorée. Il repose sur l’idée que la prise en compte de cette dimension est susceptible d’être particulièrement fructueuse et d’apporter des perspectives nouvelles à la compréhension du fonctionnement des économies et des sociétés passées et présentes. Ouvert aussi bien aux dimensions urbaines que rurales, industrielles qu’agraires, techniques que culturelles, ce séminaire est conçu pour intéresser des doctorants issus de disciplines diverses et travaillant sur des thématiques variées.

Il se veut aussi résolument pluridisciplinaire. Conformément à la vocation de l’ED 483, dans les activités de laquelle il s’inscrit, il inclura, en parallèle ou en alternance, des interventions d’historiens, de géographes, de spécialistes d’aménagement ou d’urbanisme, d’archéologues, de politistes, de sociologues ou d’anthropologues. Il privilégiera, dans toute la mesure du possible, des thématiques intéressant un temps long, faisant toute leur place à la dimension historique des problèmes et à ses rapports avec la situation contemporaine.

 

2ème séance : Nuisances et risques industriels : le cas de la chimie (4 mars, salle Elise Rivet)

9h30-12h30 et 14h-17h

 

3ème séance : Mines et environnement (7 mai, salle Elise Rivet et visite de terrain)
9h30-12h30 et 14h-17h