000

100

%

Coord. Elisa Andretta (CNRS-LARHRA), Michèle Clément (Université Lyon 2-IHRIM), Romain Descendre (ENS Lyon-TRIANGLE), Monica Martinat (Université Lyon 2-LARHRA) avec le soutien du LABEX COMOD

La « Renaissance » constitue une catégorie historiographique profondément discutée, avec des définitions peu consensuelles. Elle maintient toutefois entier son potentiel heuristique et représente un terrain exceptionnel d’expérimentation.

La culture des acteurs de cette période (du milieu du XVe aux premières décennies du XVIIe siècle) est globale, les frontières disciplinaires actuelles sont peu pertinentes. Le savant de la « Renaissance » est un individu polyvalent, ouvert à l’expérimentation et au jeu. L’approche philologique de la réalité développée en cette période impose à la communauté savante des règles de méthode précises, mais laisse toute sa place à l’invention et à la créativité individuelle et collective. Par cette double approche, les hommes et les femmes de la Renaissance font face aux défis de la contemporanéité – l’élargissement des horizons, des marchés, la crise religieuse, la (re)découverte de la nature, des langues, des populations des mondes anciens et nouveaux….- et finissent par refonder les modes d’interprétation de la réalité.

Notre hypothèse de travail est de faire de la « Renaissance » un laboratoire pour (re)penser l’histoire, les pratiques de recherche, le contemporain, sans oublier l’objet lui-même et la distance qui nous sépare de lui.

Le séminaire se déroule autour d’une règle de jeu : chaque séance est consacrée à un « objet de la Renaissance » – un objet matériel (image, texte, objet naturel, artefact…), une œuvre, un genre, une date, un événement…. Cet objet peut être interrogé collectivement à partir de matériaux qui sont préalablement envoyés aux participant.e.s; ou bien introduit per un.e intervenant.e à partir de ces compétences spécifiques et remanié au cours de la discussion à partir des regards des participant·e·s. Nous continuerons ainsi d’enrichir avec d’autres objets notre « cabinet de curiosités vivant », produit et habité par des hommes et des femmes du XXIe siècle et par leurs interrogations. 

Comme l’an dernier, nous poursuivrons aussi notre réflexion collective sur un autre volet, consacré aux écritures de et à la Renaissance. Au cœur des discussions il y aura des projets en cours d’écriture ou à peine achevés : une manière de pénétrer dans les ateliers individuels ou collectifs qui contribuent à fabriquer les Renaissances.

MSH Lyon St-Etienne

  • 21 mars 12h-14h  (Salle A. Bollier)

Susanna Longo Gambino et Franco Tomasi : la dédicace

Pour le programme de l’année, se reporter à la page des séminaires »: https://larhra.fr/laboratoire/seminaires/